A propos

Je suis Venessa, J’écris des romans, des nouvelles, et ce qui me tient à coeur par dessus tout, des livres pour les enfants.

Je suis née à Paris, et ai fréquenté une école primaire française avant de retourner plus tard au Cameroun. Lorsque j ‘essaie de me souvenir de mon enfance en France, ce qui me vient toujours à l’esprit est ce sentiment de solitude que je ressentais à l’école, l’incompréhension que je lisais dans les yeux de mes camarades et même ceux de mes maîtresses, le sentiment de ne pas être à ma place.

Mes sœurs et moi, allions à la bibliothèque tous les week-end. Ma mère nous y accompagnait car elle aussi adorait lire. je me revois rechercher avec frénésie des livres avec une petite fille qui me ressemble, une héroïne qui répondrait à mon questionnement tout en me tenant compagnie. Avec elle,  je me serais sans doute sentie moins seule. Je l’ai cherchée en vain car elle n’existait tout simplement pas ; j’ai donc lu « Martine » sans toute fois en être fan. je ne me reconnaissais pas dans ses aventures, je ne les intégrais pas.

m-en-voyage-b.jpg
Martine et sa copine…Cacao dans « Martine en voyage ». Cacao porte la valise sur sa tête, et Martine une ombrelle.

Pareil à la télévision, j’ai regardé Clémentine, sans vraiment me retrouver; En revanche, je me sentais proche de Tom Sawyer, qui semblait lui comprendre son ami Huck. Ce marginal Huck qui ne vivait pas comme tout le monde et qui était pointé du doigt par les enfants soit disant normaux.

Mais que signifie le mot « norme » de nos jours? Qui définit la norme? Qui sommes-nous pour dire que tel ou tel stéréotype n’est pas normal. N’est-ce pas à nous les adultes d’enseigner à nos enfants que nous sommes tous normaux et surtout tous égaux?

J’ai grandi avec cette frustration de ne  pouvoir me voir de manière normale et positive dans les livres que je lisais et j’ai vu la même frustration dans les yeux de mes enfants quand j’ai commencé à leur lire des histoires le soir.

J’ai donc souhaité poser ma petite pierre à l’édifice de la diversité, en imaginant une série de livres pour enfants que j’ai titrée « je suis khadi! ». J’ai voulu écrire pour ces enfants qui ont le sentiment de ne pas être compris, et à qui la société renvoie ce terrible et cruel signal de la différence.

20181020_175926.jpg
Photo prise lors d’une séance de dédicaces à Cultura

Et surtout j’ai souhaité leur dire que nous sommes tous égaux et que nous avons tous nos combats qui que nous sommes. C’est ma littérature jeunesse à moi. j’ai eu la chance de rencontrer Haneek.s, l’illustratrice de la série qui m’accompagne dans cette mission. tous les dessins sont d’elle.

Compo FT insta-1.jpg
« J’ai mal à mes cheveux! »,  c’est aussi l’histoire d’une belle amitié entre Khadi (l’héroïne) et Lilas.

 

Je vous souhaite donc la bienvenue dans mon univers!