Des portraits pour célébrer la diversité- #4

Aujourd’hui, je célèbre de nouveau la diversité en vous présentant un quatrième portrait.

Mais tout d’abord, laissez-moi vous parler du magnifique livre de Zetta Elliott. Le petit garçon que j’ai dessiné est ma version personnelle de son livre dont le titre est Bird (en français « oiseau »).

Ce livre m’a tant plue, émue que j’ai utilisé mes aquarelles comme pour mettre à plat toutes les émotions que j’ai ressenties en lisant cette histoire

Bird est le surnom donné au petit Meckey par son grand père.

« He said i used to lay in my crib with my mouth wide-open. i’d cheep just like a baby bird in its nest, waiting to be feed »

« Il m’a dit que j’avais l’habitude de me coucher dans mon berceau avec la bouche grande ouverte. Je picorais comme un poussin dans son nid, attendant d’être nourri »

C’est Bird qui raconte dans ce livre une étape qui a bouleversé sa vie, la perte de son frère Marcus à cause de la drogue, son décès et cette période de deuil qu’il traverse. Marcus était son héro.

Bird aime dessiner. Des oiseaux en particulier (une coïncidence avec son surnom). Son frère lui avait offert un livre sur les oiseaux qui sont vite devenus ses modèles de dessins. c’est son frère qui lui a appris à dessiner, avant qu’il ne tombe dans l’enfer de la drogue , laissant sa famille désemparée. Bird voit son frère sombrer et il ne sait comment le sauver de son addiction. il tentera de le faire par ses crayons , mais sans succés.

« I stared at the eraser on the end on my pencil. then i drew a picture of me and Marcus up on the roof.Markus was better the next day, but after that night he started to come home less and less« 

« j’ai regardé la gomme au bout de mon crayon, puis, j’ai dessiné une photo de moi et Markus sur le toit. Markus allait mieux le lendemain, mais après cette nuit, il rentrait de moins en moins à la maison... »

Bird aime observer les oiseaux lorsqu’ils prennent leur envol. Il aime aussi en discuter avec Uncle Sun, l’ami de son grand-père décédé quelques mois après Marcus (le livre ne raconte pas explicitement la mort de Markus, mais on la devine). Bird confiera à Uncle Sun sa culpabilité de ne pas avoir pu guérir son frère de la drogue.

Il lui dira:

« i wish I could have fix Marcus »

« j’aurais aimé avoir pu réparer Marcus »

Et son oncle lui répondra en secouant la tête:

You can fix an broken wing with a splint and a bird can fly again , But you can’t fix a broken soul »

Tu peux réparer une aile cassée avec une attelle et un oiseau peut voler de nouveau, mais tu ne peux réparer une âme brisée »

Bird est tout simplement magnifique.j’ai lu ce livre en pensant écouter la voix de ce petit garçon. j’ai perçu sa douceur, mais aussi sa douleur face à la perte de son frère. On comprend aussi que sa passion pour le dessin lui est presque thérapeutique. Les mots de Zetta Elliott sont puissants, profonds et émouvants. Les illustrations sont belles, donnent de la profondeur à l’histoire, nous rapprochent des personnages.

Pour célébrer la diversité, j’ai dessiné Bird;Parce que ce garçon qui essaye de trouver des réponses, qui tente de vivre avec ses douleurs et avancer, m’inspire le courage et la résilience.

La souffrance d’un enfant me fait toujours profondément mal. Je pense que lorsque cela arrive, des livres comme celui de Zetta Elliott doivent pouvoir les accompagner dans leur processus de guérison.

Merci madame d’avoir écrit ce livre.

Mon portrait de Bird à l’aquarelle

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

je suis Venessa Yatch, une auteure de livre jeunesse.Mes livres racontent la richesse de nos différences et la beauté de la diversité.

Pour découvrir mes livres, c’est juste là.

Laisser un commentaire