Les tresses du dimanche

Je dessine à l’aquarelle depuis un bon bout déjà. D’ailleurs sur ma page instagram @artbyvenessayatch, je publie quelques fois mes aquarelles.


À travers le dessin que je vous présente aujourd’hui, je souhaitais reproduire une scène de mon enfance et de mes filles: la fameuse séance de tresses du dimanche… (est-ce que ça vous parle?). Moi je m’en souviens très bien. Ce n’était pas toujours une partie de plaisir. Je comprends aujourd’hui que c’est la perception que j’avais de mes cheveux qui posait problème. Une perception faussée par la mode du défrisage adoptée par les adultes, qui le brandissaient comme un trophée dû à leur grand âge.

Donc, J’avais tout simplement mal à mes cheveux… tout comme Khadi.

Tout comme elle, j’ai pensé que « cela aurait été plus simple » si j’avais les cheveux lisses de mes copines de classe.

J’ai compris lorsque je suis devenue maman que cela aurait été plus simple si j’avais eu un livre comme  » j’ai mal à mes cheveux » à la main m’expliquant à quel point je suis unique dans toute ce que je suis, me confirmant que mes cheveux font partie de cette richesse qu’est mon identité.

Aujourd’hui, nos petites filles ont la chance d’avoir de plus en plus de choix sur la multitude de livres qui existent sur le sujet. Parmi ces livres, se trouve l’histoire de Khadi dans j’ai mal à mes cheveux!


Nos petites filles ont heureusement le choix de s’aimer telles qu’elles sont parce qu’elles ont également l’exemple de leurs mamans qui valorisent elles aussi leurs cheveux crépus.

À la maison, mes filles lisent et relisent « j’ai mal à mes cheveux », réalisent elles-mêmes leurs coiffures grâce à des tutos vus sur le net. Nous faisons nos soins ensemble. Je suis heureuse qu’elles ne passent pas par le même chemin que moi. Et enfin, je suis heureuse que Khadi (l’héroïne de « j’ai mal à mes cheveux! » ) ait pu jouer un modeste rôle dans leur parcours. Je le dis en tant qu’auteure de livres jeunesse mais bien sûr en tant que maman .

Pour découvrir les aventures de Khadi, c’est juste ici

Laisser un commentaire