La diversité avec Marion Bond

« Je souhaite que mes enfants, et les enfants de ce monde grandissent sans avoir à considérer que la couleur de leur peau détermine qui ils sont et ce qu’ils pourront être à l’âge adulte. »

Marion Bond

C’est avec plaisir que je vous présente aujourd’hui mon entretien avec Marion Bond auteure du livre pour enfant « Cali c’est moi » qu’elle a publié en quatre langues.

je l’ai découverte il y a peu sur Instagram. Nous nous sommes trouvé plusieurs points communs: Comme moi, Marion est une auteure de livres jeunesse, née à Lyon, originaire du Cameroun et résidant en Allemagne. Il est vrai, je n’habite plus en Allemagne, mais c’est un pays où j’ai pu collecter beaucoup de souvenirs avec ma famille. Et le dernier point commun que nous partageons Marion et moi, c’est celui de la diversité qui est le thème principal de nos livres.

J’ai souhaité en savoir un peu plus sur son parcours. j’ai donc proposé à Marion de répondre à quelques questions afin que puissiez, vous aussi, connaitre son travail. L’héroïne de son livre est une petite fille qui s’appelle Cali . Dans « Cali c’est moi« , nous la découvrons impatiente de fêter son anniversaire. Cela va engendrer une belle conversation avec sa maman autour de sa naissance.

Je vous laisse découvrir mon entretien avec Marion:

Venessa Yatch: Bonjour Marion. J’ai découvert ton livre tout récemment. Je l’ai lu et j’ai été vraiment heureuse de savoir que des livres comme les tiens existent en Allemagne. J’avoue que lorsque j’y ai vécu, mes enfants étaient encore petits et j’aurais voulu leur lire des livres montrant une petite Cali d’origine multiculturelle, espiègle curieuse et joyeuse. Peux-tu dans un premier temps te présenter aux lecteurs de ce blog ?

Marion Bond: Bonjour Venessa, et merci pour ce retour qui me touche beaucoup ( par rapport au livre et à cette mission que j’ai entreprise).

Marion Bond, auteure de livres jeunesse

Je suis une maman afro-descendante adoptée par un couple mixte. J’ai commencé à voyager à l’âge de 2 ans avec mes parents et ai continué de manière assidue à l’âge adulte. La multi-culturalité, c’est une part importante de mon identité car je me suis construite avec toutes les différentes facettes de ce monde que j’ai eu la chance de découvrir et dont j’ai pu m’imprégner jusqu’à ce jour.

VY: D’où t’est venu ton personnage Cali ? Peux-tu nous présenter ton livre ?

MB: Le personnage est bien sûr largement inspiré de mes enfants qui ont une passion débordante pour leurs anniversaires. En les observant je me suis dit que ça serait certainement une histoire qui pourrait parler à d’autres enfants.

Dans cette première histoire, l’histoire de Cali qui prépare son anniversaire, je souhaitais aborder le thème de la naissance en y incluant quelques éléments qui invitent à une conversation autour des origines et de la différence, tout en restant dans la légèreté

VY: Lorsque j’ai lu ton livre, j’ai été très touchée car on ressent à tes mots l’amour d’une maman pour son enfant. Je n’ai pu m’empêcher de me remémorer la naissance des miens. Est-ce le fait de devenir mère qui t’a poussée à écrire ou écrivais-tu avant d’être maman ?

MB: J’ai toujours aimé écrire et ai d’ailleurs étudié et travaillé pendant plusieurs année dans la communication. C’est vrai qu’en observant mes enfants – j’imagine comme beaucoup de mamans – je me disais qu’il y avait vraiment de quoi écrire un livre. Mais ce qui m’a réellement poussée à écrire, c’est l’envie d’œuvrer pour l’inclusion. Je souhaite que mes enfants, et les enfants de ce monde grandissent sans avoir à considérer que la couleur de leur peau détermine qui ils sont et ce qu’ils pourront être à l’âge adulte.

VY:Ton livre présente effectivement une petite Cali métisse , un doux mélange de ses parents. Etait-ce pour toi important d’avoir un personnage ayant plusieurs origines

MB: Oui, pour moi c’est très important de représenter un monde coloré dans tous les sens du terme. Les autres personnages du livre sont aussi assez différents les uns des autres. Jusqu’à maintenant, la majorité des livres publiés ne représentent que la minorité des enfants de ce monde. Les enfants s’identifient beaucoup aux différents personnages. Ce manque de représentation leur envoie un message dès leur plus jeune âge.

VY: Y a-t-il un lien entre Cali et la petite fille que tu étais ?

MB: Oui il y a quelques liens je pense, notamment celui du métissage (qui dans mon cas est invisible ayant été adoptée par un couple mixte), la famille et l’entourage de toutes origines. Puis ma curiosité, et mon goût pour les anniversaires bien sur, que j’ai encore aujourd’hui !

VY: Que signifie pour toi le mot « diversité » ? De quelle manière la célèbres-tu au quotidien ?

MB: Pour moi la diversité c’est le panel de couleurs, de cultures, de langues qui font la richesse de ce monde. Je la célèbre au quotidien par une alimentation inspirée des quatre coins du monde, par les différentes langues que nous parlons à la maison, par la musique que nous écoutons, par les gens que nous fréquentons. Tout ceci fait découvrir à mes enfants la multitude des richesses qu’offre notre monde.

VY:Penses-tu qu’elle est suffisamment valorisée par les maisons d’édition ? Qu’en est-il en Allemagne ?

MB: Les maisons d’édition commencent doucement à mettre en avant la diversité, en Allemagne comme dans de nombreux pays. Il y a peu de temps, personne ne se posait la question de “la représentation”. Ça évolue timidement, il faut que nous passions à la vitesse supérieure.

VY: Quel a été ton parcours d’édition ?

MB; J’ai décidé de m’auto-éditer pour l’instant car je ne voulais pas avoir à dépendre de décisions stratégiques, marketing ou politiques. Je voulais pouvoir proposer aux enfants des alternatives et ce, sans conditions.

VY: As-tu des livres pour enfant à nous recommander et qui ont été plébiscités par tes enfants ?

MB: Oui j’en ai quelques un que vous pouvez retrouver sur ma page Instagram @bookscolortheworld.com . Mais notre top 3 pour le moment c’est:

This is how we do it

  • Julian is a Mermaid
  • Ada Twist Scientist

VY: Et enfin peux-tu nous parler de ton actualité?

MB: Je viens juste de publier mon deuxième livre: “Les petits super-héros sont les plus forts” qui de nouveau met en avant la diversité avec des personnages noirs, asiatiques, aborigènes et avec un handicap. Ce livre est adressé à des enfants plus grands (5 à 10 ans) et mets en avant le thème de l’écologie, en invitant aussi à une conversation sur les migrations. Toujours de manière légère et colorée.

Pour Cali, la suite des aventures suivra en 2021.

VY:Merci Marion pour cet entretien.

MB: Merci à toi Venessa.

………………………………………………………………….

Pour découvrir les livres de Marion

Son site internet: www.bookscolortheworld.com

Sa page instagram : @bookscolortheworld.com

Laisser un commentaire