Écris-tu toujours?

Il y a de cela quelques jours, j’ai eu mon père au téléphone. Mon père habite à des milliers de kilomètres de moi. Nous entretenons un contact constant grâce à ces applications de smartphone qui ont vulgarisé les grandes distances, les ont rendues presque inexistantes, tant elles ont facilité la communication. Mon père et moi, nous nous appelons souvent. Je me souviens lorsque je devais passer à la radio, mon père ayant des soucis avec la connexion internet a du m’écouter grâce à mon frère (habitant à quelques kilomètres de chez moi) qui avait mis la radio en volume maximum et enclenché le haut parleur de son téléphone pour que mon père puisse recevoir le son jusqu’à chez lui. Mon père a suivi toute l’émission comme ça, puis m’a appelé ensuite.

Pour me dire à quel point il est fier de moi.

Lorsque j’ai été invitée par notre mairie pour la remise officielle de mes livres aux directrices d’écoles de ma ville, j’aurais voulu que mon père soit présent. Parce que c’aurait été pour lui la valorisation de toutes ces valeurs qu’il m’a transmises. Mon père m’a appris à respecter les autres, à être empathique. L’humilité de savoir que nous ne sommes que des hommes ou femmes, avec un cœur, sans doute un élan, un talent dont on doit faire profiter les autres, des êtres humains, mais rien d’autre. je me souviens, mon père m’a demandé ce que j’ai ressenti pendant cette cérémonie à la mairie où on m’a mise sur une estrade, ce que je ressens lorsque je dédicace mes livres, lorsqu’on me prend en photo, lorsqu’on me remercie.
En fait, je me dis juste que mon message d’union et de vivre ensemble porte, je me dis qu’à mon modeste niveau, je peux aussi changer des mentalités, donner une autre vision du monde, contribuer à le rendre un peu plus juste. j’ai l’impression de faire quelque chose de bien, je lui ai répondu.
Il m’a simplement dit, je suis fière de toi ma fille.

Mon père est un homme humble. mon père c’est un homme sensible que j’ai déjà vu pleurer. Le regard de mon père sonde les âmes. Son héritage, celui que je souhaite recevoir de lui, c’est cette grandeur d’âme, la même que je tâcherai de transmettre à mes enfants et à ces autres en leur écrivant de belles histoires.

Je ne te remercierai jamais assez papa, parce que ce que je suis, c’est tout simplement une infime partie de toi.

Tout dernièrement, en discutant avec mon père, il m’a demandé si j’écrivais toujours…

Puis, en écoutant ma réponse, il a rajouté: « Surtout continue ma fille… »

je m’aperçois que la version non définitive de cet article a été publiée par erreur. je republie donc la version définitive.

*****************************************

Mon premier roman  » j’avais hâte de rouler vers le bonheur  » est disponible ici

Ma dernière nouvelle à lire sur le blog  est intitulée encore un garçon! 

et les autres ici

Les livres de la série « je suis khadi » sont juste

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. worldcinecat dit :

    Magnifique texte, la fierté d’un père, c’est une force extraordinaire

    1. venessayatch dit :

      Merci bien! Je pense que ce texte lui fera plaisir lorsqu’il le lira. Je lui en fais la surprise.

Répondre à worldcinecat Annuler la réponse.