Relire Diariatou Kebe

En ce 8 mars, journée de la femme, journée où sont célébrés ses combats et tous ces défis auxquels elle doit encore et toujours faire face, j’ai choisi de partager avec vous, cet interview que j’avais réalisé et publié sur un ancien blog; j’étais allée à la rencontre de Diariatou Kebe qui avait publié en octobre 2015, un livre au titre évocateur Maman, noire et invisible. je vous laisse simplement découvrir ou relire cet entretien.

Une belle rencontre avec Clumsy Mummy, de son vrai nom Diariatou Kebe. Elle a sorti le 25 Octobre dernier un livre dont le titre « Maman noire et invisible » interpelle. Diariatou est une maman d’ailleurs, mais surtout une maman d’ici qui fait le cruel constat que notre couleur de peau est très faiblement représentée que ce soit dans le domaine du livre, dans les médias ou même dans la sphère politique.

A sa manière (et quelle belle manière !), elle jette sa pierre à l’édifice de la représentativité de la femme noire. Elle écrit un livre et elle y met ce qu’elle aurait voulu lire quand elle attendait son bébé. Des conseils spécifiques pour futures mamans noires.

N’est-ce pas un étrange paradoxe d’être une maman française, née en France et d’ être si peu représentée ?

J’ai tout simplement posé la question à Diariatou:

MCDM (abréviation de mon ancien blog): Bonjour, je te connais en tant que blogueuse grâce à ton blog , peux-tu nous dire qui se cache derrière la blogueuse? 20180308_224630.png

Diariatou Kebe : Je m’appelle Diariatou KEBE aka Clumsy, Blogueuse depuis quelques années maintenant. J’ai un fils qui a 5 ans. Presque parisienne, je travaille dans un établissement public. Une maman comme les autres en somme. J’ai du sommeil en retard donc j’ai des cernes, je n’aime pas emmener mon fils au parc et puis, je suis anti-raciste.

MCDM : Tu es comme je le dis souvent sur ce blog, une maman d’ici et d’ailleurs. Que t’apporte cette double vision dans ta manière de vivre la maternité ? En tires-tu un enrichissement dans l’éducation que tu donnes à ton fils ?

DK : Je suis afropéenne, j’aime bien ce terme qui englobe bien ce que je suis. Je suis multiple et mes identités se complètent pour faire ce que je suis aujourd’hui ! Femme, noire, hétéro, africaine, française, et musulmane. La double identité française et « africaine » c’est ce que je suis et c’est ce que j’essaye de transmettre à mon fils. Je suis riche de mes deux cultures qui me permettent de voir le monde d’une manière très particulière. Cette vision des choses et du monde est à mon sens un atout qui est trop peu valorisé en France. J’aime l’idée que ma double culture aide mon fils à s’ouvrir. Je ne vois pas le monde d’une seule façon.

MCDM : J’ai vu d’ailleurs que tu viens d’écrire un livre dont le titre est « maman noire et invisible ». Comment t’es venue l’idée d’écrire ce livre ?

J’y pensais depuis un moment et puis l’opportunité s’est présentée de publier mon blog sous forme de livre, j’ai donc accepté. Quand j’étais enceinte, j’ai remarqué que les livres traitant de la grossesse et de la maternité

20180308_224417-1.png

ne visaient que la femme blanche. J’en ai acheté mais j’étais très frustrée. Certaines problématiques des femmes noires ne sont que trop rarement évoquées comme les plus « basiques » nos peaux et nos cheveux pendant la grossesse mais plus spécifiquement les protocoles médicaux mis en place pour les fins de grossesse des femmes noires, les césariennes, la drépanocytose, les micro agressions, etc…. c’est très dommage. D’autant plus que ce sont des sujets qui nous touchent directement et qu’ils ne font toujours pas l’objet d’une discussion que ce soit dans les livres donc mais aussi dans les médias, dans la société en général.

MCDM : Les termes « maman noire » et « invisible » sont-ils selon toi indissociables ?

DK : Dans ma vie de tous les jours, je suis une maman comme les autres avec mes doutes, mes peurs et mes angoisses. Ce qui me différencie, c’est ma racisation. Le fait que par ma couleur de peau je puisse subir des discriminations. Je ne suis pas noire mais je suis noire dans les yeux de l’autre, de mon employeur, de l’autorité, de mon bailleur, je suis noire par mon prénom, mon nom, etc…Je ne peux y échapper donc je me l’approprie et donc je suis une femme noire et par extension une maman noire. L’invisibilisation je ne la fais pas, je la subis depuis mon plus jeune âge. Nous n’avons pas réussi à intégrer les femmes noires dans l’espace public. Pour trouver son maquillage, des produits pour sa peau et ses cheveux il faut aller dans des boutiques « spécialisées », peu de femmes noires au cinéma, à la télévision ou même en politique. Le racisme structurel étant tellement ancré que si une réussit à se faire une place, il y a peu de chance que d’autres y arrivent. Je ne dirais pas qu’ils sont indissociables mais qu’ils sont l’expression de plusieurs oppressions qui se cumulent. En effet, je suis une maman qui travaille. Qui dit maman, dit enfant(s) donc congé maternité, temps partiel parfois subie, etc… comme le dit si bien Marlène Schiappa : il existe un « plafond de mère ». Ajouter à cela le racisme, et les discriminations et nous avons la situation de beaucoup de femmes noires dans ce pays malheureusement.

MCDM : Pourrait-on penser que tes origines sont parfois un frein à ton épanouissement en tant que maman ?

DK : Ce qui est un frein à mon épanouissement c’est le manque de politiques sociétales mises en place pour les mères et en particulier celles qui travaillent (mode de gardes, égalités de salaires, éradication du sexisme, plafond de mère, etc comme dit plus haut…) ce que je partage avec beaucoup de femmes noires ou blanches finalement. Ensuite, pour moi qui suis noire, on y ajoute une grosse pincée de racisme. Je suis épanouie en tant que maman mais ça pourrait aller mieux. Pas seulement pour moi mais pour nous toutes je pense. Je suis maman d’un petit garçon noir qui, si on continue à faire de l’antiracisme comme il est pratiqué aujourd’hui, connaîtra les mêmes difficultés que son père et moi avons et continuons de connaître. Ce « racisme » transgénérationnel est la raison pour laquelle je milite.

MCDM : Comment est perçue la mère, la maman dans ton pays d’origine ?

DK : Je suis née ici donc ce serait mentir que de dire que je sais que la mère est ceci ou cela. Je vais donc parler de ce que je connais de que j’ai vécu ici. La mère c’est d’abord le respect. Celui qu’on lui doit. C’est celle qui « mougni », c’est un mot soninké (Afrique de L’Ouest) la mère ne se plaint pas elle fait avec. J’en ai parlé une fois sur Twitter et je me suis rendue compte que c’est quelque chose que l’on partage avec beaucoup d’autres. Cette idée que les femmes/mères noires sont fortes… Je dirais plutôt qu’elle « mougni » ….

MCDM : Quelles seraient donc selon toi quelques pistes de réflexion afin de donner plus de visibilité à la maman noire ici ?

DK : Accepter que certaines mamans ne sont pas blanches et sont aussi françaises que les autres.

MCDM :Enfin quelques lieux (et/ou activités faites avec ton fils) que tu pourrais nous faire découvrir ?

DK :Mon fils est casanier ! je le taquine souvent avec ça d’ailleurs. Nous sommes très réunion en famille déjà. Et sinon, des promenades pour lui faire découvrir Paris, les quais de Seine, les Jardins d’Auteuil etc…La Géode il a beaucoup aimé la Cité des Sciences que je vous recommande vivement autour d’un pique-nique l’été prochain !

MCDM : J’y penserai Diariatou! Merci en tout cas, pour ce beau moment d’échange.

DK : Merci à toi!

Le livre « maman noire et invisible » est sorti le 29 octobre et est publié aux éditions la boite à Pandore. Je le recommande vivement. il peut faire l’objet d’un beau cadeau de Noêl.

On peut également lire Diariatou sur son blog : http://www.clumsy.fr

2 réflexions sur “Relire Diariatou Kebe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s