L’écrivain que j’aime

Je pense beaucoup à l’écrivain que j’aime, ces derniers temps. Alors je voulais écrire quelques mots à son propos:

L’écrivain que j’aime me connait si bien qu’il sait me toucher par ses mots, ses personnages me ressemblent en tout point. J’ai même parfois l’impression que cet écrivain fait partie de mon entourage tant les états d’âme de ses personnages ressemblent aux miens.

J’ai longtemps voulu rencontrer l’écrivain que j’aime pour discuter avec lui, en connaitre un peu plus sur sa vie, ce qu’il aime, ses aspirations, ses goûts, son vécu. J’ai souhaité même un temps être son amie, mais un jour, il m’a fait comprendre au détour d’une phrase que je le connaissais si bien moi aussi. Que j’avais percé son âme autant qu’il avait percé la mienne. Que nous n’avions pas besoin d’une rencontre pour nous lier, parce que ses livres ne tiendraient pas l’espace d’une discussion, chacun étant un bout de lui, qu’il regrettait même de se livrer autant, mais qu’il ne pouvait en faire autrement. Écrire, c’était sa raison d’être.

Qu’elle est belle, l’âme de l’écrivain que j’aime, dans ses imperfections, mais toujours dans son éternelle bienveillance ! je sais qu’il ne me ment pas ; il se montre à moi tel qu’il est.

Je suis la lectrice et la relectrice de l’écrivain que j’aime. Lire ses livres sont des moments d’introspection indescriptibles. Alors je les relis. Et l’émotion est toujours intacte, comme si je découvrais ses mots pour la première fois.

C’est grâce à l’écrivain que j’aime que je suis devenue une touriste dans l’âme. Quels pays n’ai-je pas visités avec lui ? Quelles mers n’ai-je pas traversées. Grâce à lui je suis allée à la rencontre de personnes qui ne me ressemblaient pas, et lui m’a confirmé que nous étions semblables, même si je le savais déjà.

L’écrivain que j’aime n’est pas un être exclusif – Encore un bon point pour lui!- Grâce à lui, le cercle des écrivains que j’aime s’est considérablement agrandi. Celui des lecteurs aussi. Mon porte-monnaie en est la première victime, parce que je ne suis plus la seule à dévorer des livres ; mes enfants s’y sont mis. Et nous passons de magnifiques moments de lecture en famille.

Et puis je ressens pour l’écrivain que j’aime une profonde reconnaissance, parce qu’un jour, lors d’une de nos « rencontres », il m’a tendu un stylo, je n’ai pas trop compris en quoi il me serait utilie. La réponse a été claire. Je devais faire comme lui, écouter et retranscrire. Tu verras, c’est magique d’être l’unique spectatrice de scènes qui se déroulent devant toi, m’a-t-il confié.

Et si ces scènes ne plaisaient à personne d’autre que moi ? Et si mes écrits n’étaient pas appréciés? Et si je n’étais pas lue ? C’est un peu facile comme conseils, et encore plus , quand ils viennent d’un écrivain qu’on aime, j’avais rétorqué.

Et j’ai beaucoup aimé ce qu’il m’a dit:  » à supposer que le livre que tu écris en ce moment ne soit pas lu, t’arrêterais-tu de l’écrire pour autant ?  »

Moi, j’ai souri, tant la réponse m’a semblé évidente : Évidemment non, je n’arrêterais pas, parce que ces rendez-vous pris avec mes personnages sont uniques.

Alors, écris pour ces rendez-vous-là, m’a conseillé l’écrivain que j’aime. L’essentiel est là, dans le bonheur que tu trouves à écrire. Et ça, tes lecteurs le verront.

C’est peut-être pour ça que j’éprouve une réelle tendresse pour l’écrivain que j’aime. C’est quelqu’un de sincère. Et c’est encore grâce à lui que je chéris mon essentiel.

3 réflexions sur “L’écrivain que j’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s