Lire avec son enfant…

lire avec son enfant

 

J’ai trouvé ce très bel article écrit par Anna Gavalda. Il parle de la nécessité d’avoir des moments de lecture avec ses enfants. Il me touche particulièrement, parce que j’ai trois enfants à la maison qui adorent la lecture.

Est-ce que je lis tous les soirs avec eux? honnêtement, non. Il y a des moments où je suis fatiguée après une journée de course. Mais  certains soirs, je nous réserve de jolis moments de lecture. Nous aimons bien lire à l’unisson, à voix hautes, ou alors nous nous partageons les personnages du livre. Alors, oui! Je suis d’accord avec Anna Gavalda, « lire, c’est de l’or en barre pour toute une vie »

Voici son article:

 

  »  J’élève mon enfant

Et vous, alors ? Quelles sont-elles vos résolutions de la rentrée ? Fumer moins ? Cuisiner mieux ? Perdre moins de temps sur Internet ? S’inscrire dans une salle de gym ?

Ou à un cours de quelque chose peut-être…

Italien ? Yoga ? Photoshop ? Tango ?

Nous en sommes toutes là, n’est-ce pas ? Plus que le premier janvier, c’est le début de septembre qui est prometteur. Plein de projets de vie comme autant de cahiers neufs, qui sentent bon et donnent envie de s’appliquer. Plein. C’est magnifique. Seulement, j’arrête là parce que je suis nulle en résolutions. Mon inscription à un cours de gym est la bonne mauvaise blague la plus éculée de la famille et tout le reste est à l’avenant. Bon. Tant pis. Mais il y a une chose, deux plutôt, pour lesquelles je continuerai toujours de rentrer mon ventre et de me tenir bien droite : les livres et les enfants. Ça tombe bien, c’est à ces deux titres-là que j’ai le plaisir de m’exprimer dans ces pages et puisque je tiens le crachoir (ma chef est en vacances !), alors je postillonne encore :

Le tango, les fessiers, les abdos, le vocabolario della lingua, la cuisine en papillote, et le dernier blog de Machinette, tout ça c’est super, mais ça peut attendre. Il ne sera jamais trop tard. Alors que l’enfance de vos enfants, c’est maintenant, et l’enfance de vos enfants, c’est vous. Quand je dis « enfance », je parle de ce noyau dur, de cette statue intérieure, de ce rempart futur contre la Vie et de tous ces ponts levis pour y accéder.

Ne comptez pas sur l’école, ne comptez pas sur les profs, ne comptez pas sur les écrans et les programmes du matin. O.K., ces derniers peuvent y contribuer, mais le plus gros du boulot, c’est vous et le boulot en question, c’est du temps passé.

Lisez-leur des livres quand ils sont petits. Une bonne histoire, c’est du fluor, du fer, des vitamines et des acides gras essentiels. Une bonne histoire au bord du lit, sur vos genoux ou dans vos bras, avec le ton que vous y mettrez (faites-en des tonnes, ils adorent) et vos commentaires (« Bof, celui-là, il est un peu nul, tu trouves pas ? » ou « T’as vu comme il dessine bien les poussins ? »), c’est de l’or en barre pour toute une vie d’adolescent, puis d’adulte. Ces heures-là, lointaines, enfouies, secrètes, personne ne leur volera jamais. Elles resteront, elles se ressèmeront et elles donneront quelque chose. Quoi ? On ne sait pas vraiment… mais quelque chose, je vous le promets. Une singularité. Une force. Une gaieté. Parce que tout s’achète, presque tout, mais pas ça : pas cette richesse.

Amen, ai-je presque envie d’ajouter, et je suis confuse de vous imposer mes airs de moraliste à la noix. J’ai deux enfants, un qui aime lire et une autre (10 ans) qui s’en passe parfaitement. Eh bien, je ne me fais aucun souci pour cette dernière. Elle l’a son quota de bon terreau. (Forcé, c’est mon assistante préférée : « Celui-là, tu devrais en parler, il est super… ») Seulement, c’est toujours moi qui lis. Toujours. Elle, elle rêve…

Cent fois, mille fois, des parents sont venus me voir en se tordant les mains : « Misère, il n’aime pas lire, que faire ? » Hé, mais ce n’est pas grave, de ne pas aimer lire !

Il y a plein d’autres activités passionnantes dans la vie ! Ce qui est grave – dommage disons – c’est de ne pas avoir eu l’occasion de découvrir, de détailler, de s’indigner, de retenir son souffle, de rire ou de ricaner avec son papa, sa maman, ou n’importe qui d’autre avant de s’endormir. Oui, ça c’est vraiment con. Oups, un gros mot. Me voilà démasquée. Il est temps de quitter cette chaire. Discrètement. »

8 réflexions sur “Lire avec son enfant…

  1. J’aime beaucoup lire et j’ai pu inculquer cela à mon fils qui a même une mini bibliothèque dans sa chambre à… 5 ans 😉 Je crois comme Anna Gavalda que c’est une richesse inestimable. Lire un livre à mon fils est à la fois un devoir et un plaisir. Ma fille est encore un bébé mais elle aime déjà feuilleter les pages…alors c’est un bon début. Merci pour ce partage Venessa 😉

    Aimé par 2 people

    • Merci également pour ton doux commentaire. En ce moment, dans la classe de ma petite dernière, ils font le rallye lecture. Donc nous lisons tous les jours à la maison les livres que ma fille rapporte. Oui feuilleter les page est un très bon signe. Ta fille sera une fervente lectrice, j’en suis certaine. Je te souhaite une bonne semaine.

      Aimé par 1 personne

  2. Oup’s … erreur de manip ..
    J’adore le soir lorsque je l ai avec moi ( Je bosse de Nuit) , me poser avec lui et faire un moment « retour au calme  » en lecture … il me raconte sa facon de voir et d interpreter les images a sa facon … son imaginaire travail er ca me fait sourire 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s